Label éco-quartier

Paysage inspiré du concept d’écotone, en lisière des aménagements urbains.
Réduction de la place allouée à la voiture au profit des transports doux.     Mixité sociale et intergénérationnelle favorisée par la diversité des programmes de construction.
Mode d’habitat novateurs favorisant le « bien vivre ensemble ».

EN SAVOIR +

Adossé au village de Jacou, traversé par la 2ème ligne du tramway de la Métropole Montpelliéraine, le projet « Le Domaine de Caylus » se développe sur 25 hectares au nord de la commune de Castelnau-le-Lez, au cœur d’un paysage naturel remarquable. La création de cet éco-quartier a fait appel à des méthodes de travail novatrices basées sur une démarche participative très poussée et ouverte à un nombre important d’acteurs. La forme urbaine, le programme de construction, les équipements, les aménagements notamment paysagers, visent un seul objectif : offrir un quartier où il fait bon vivre, favorisant l’épanouissement individuel et social des habitants.

La priorité a été donnée au paysage qui constitue l’armature principale du quartier dont 60 % des espaces sont végétalisés avec la plantation de 1 500 arbres. La conception du paysage s’est inspirée des principes de l’écotone appliqués aux aménagements urbains, bousculant ainsi les concepts habituels : réduction très significative des espaces minéralisés, valorisation des interfaces naturelles, continuité des canopées, porosité des clôtures…

L’emprise de la voiture a été réduite de manière significative (suppression de toute circulation de transit ; stationnement en sous-sol obligatoire pour les immeubles de logements collectifs ; autopartage et encouragement à l’usage de la voiture électrique). Un réseau dense de déplacements doux, en site propre, relie tous les logements, le terminus du tramway et les équipements publics.

La grande diversité des programmes de construction, ainsi que les modes singuliers de groupement des logements favorisent la mixité sociale et intergénérationnelle. Doté d’un réseau de chaleur bio-masse, d’équipements publics (pôle petite enfance, salles communales, place et ramblas publiques) et collectifs gérés par les habitants, le nouveau quartier a fait également l’objet d’engagements très ambitieux en matière de performances énergétiques et d’économie des ressources en eau.

  • Études d’urbanisme, cahier des prescriptions, dossiers réglementaires, coordination architecturale, maîtrise d’œuvre des espaces publics
  • MONTANT DES TRAVAUX : 12,5 M€ HT
  • MAÎTRE D’OUVRAGE : GGL
  • PARTENAIRES : SEIRI – Les Eclaireurs – AIA
  • REALISATION : En cours
  • CREDIT PHOTOS : Marie Caroline Lucat